Festival du film de montagne - vendredi 9 et samedi 10 novembre

Rencontres et découvertes du cinéma de montagne

Une sélection des meilleurs films de montagne primés de l’année et une « carte blanche » au Festival International du film d’Autrans (Vercors), lors de deux soirées exceptionnelles au Point favre, vous attendent les 9 et 10 novembre. (Voir programme ci-après)

M. Blaise Lavenex, fils du créateur du Festival international du film alpin des Diablerets et M. Pierre Simoni, producteur et ancien directeur du Festival, nous emmènent dans leur univers.

Le cinéma de montagne, vous n’en avez jamais entendu parler ? Et pourtant, s’il est encore mal connu du grand public, il est devenu un incontournable des passionnés de la montagne à travers notamment l’Alliance Internationale pour le film de montagne qui regroupe dès 2000 les 8 plus importants festivals au monde en la matière ainsi que le Musée National de la montagne basé à Turin, et depuis lors représente 21 festivals et organisations répartis dans le monde entier. Leur but : la défense et le rayonnement du cinéma de montagne.

2010 marqua la première rencontre à Chêne-Bourg entre les actuels organisateurs, Blaise Lavenex, Pierre Simoni, et la Commune de Chêne-Bourg représentée par Pierre Debarge, Maire et Catherine Origa, responsable du Service Culturel de la Commune. Le festival d’images « Project'Images» où diverses sociétés de photographies exposaient leurs photos, fut le point de départ.

Depuis 2011, la salle Point favre accueille chaque année en novembre sur deux soirées ce cinéma bien particulier, qui propose une sélection des meilleurs films de montagne primés de l’année et une soirée avec l’un des grands noms de l’alpinisme…

Cela fera 50 ans l’an prochain que débuta cette merveilleuse aventure, avec le festival du film alpin des Diablerets créé par M. Jacques Lavenex, 2e festival de montagne au monde. Aujourd’hui devenu le Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD), il s’est élargi aux cultures du monde, aux sports extrêmes et à l’exploit. Dès 2011, eu lieu la première manifestation à la salle Point Favre dédiée spécialement au cinéma de montagne, qui perdure dès lors chaque année.

M. Pierre Simoni, producteur à la TSR pendant 35 années, a rencontré Jacques Lavenex à ses débuts, lorsque ce dernier lui a demandé de faire un petit reportage sur la création du cinéma de montagne intitulé « Les journées du cinéma suisse de montagne ». Très vite ils se sont liés d’amitié, ont commencé à travailler ensemble, et à projeter toutes sortes de films de montagne. « On a croisé de grands réalisateurs comme Francis Reusser, et des personnalités comme Haroun Tazieff, célèbre vulcanologue, ou Gaston Rébuffat, célèbre alpiniste français. On recevait les films à la maison. On les projetait tous, raconte Pierre Simoni, et on regardait juste techniquement s’ils pouvaient être visionnés et correspondaient au thème de la montagne. Puis de fil en aiguille, cette aventure a pris de l’ampleur. Au début, nous projetions dans un baraquement militaire dans le village des Diablerets. L’ambiance était chaleureuse. Il y avait environ 150 places. Puis le village des Diablerets a décidé de déménager la manifestation dans la salle des Congrès. La capacité de la salle est passée à plus de 500 places, ce qui était devenu trop grand, moins convivial. Aujourd’hui le festival du film de montagne dure une semaine aux Diablerets dans une salle, et le dernier week-end, les projections ont lieu dans 2 salles à la fois. »

Passionné de montagne,  après avoir animé de 1972 à 1984 une émission à la TSR intitulée « Chronique Montagne », il crée en 2000 l’Alliance Internationale pour le cinéma de montagne, qui regroupe 27 pays qui ont un festival, sur les 5 continents ! Depuis 1997 il est à la retraite, mais pas tout à fait…

Depuis quelques années, Blaise Lavenex, fils du créateur du Festival International du Film Alpin, F.I.F.A.D. organise chaque année avec  Pierre Simoni, fidèle au rendez-vous, LES RENCONTRES ET DECOUVERTES DU CINEMA DE MONTAGNE.

Blaise Lavenex, passionné de cinéma et de musique classique, est également un passionné de photographie. Aussi s’adonne-t-il à la photographie de musiciens de l’OSR par exemple ou du Philharmonique de Berlin, et réalise des photographies artistiques de « light painting », en français peindre avec la lumière, technique de prise de vue photographique consistant à fixer la lumière et ses mouvements en variant le temps d'exposition.

Le cinéma de montagne, ce sont des rencontres exceptionnelles avec des amoureux de la montagne, ou hommages à eux, alpinistes de haut niveau, professionnels ou amateurs, guides de Haute Montagne, grimpeurs aguerris…

Proches de la nature, tous passionnés de montagne pour différentes raisons, tous doués de détermination, collectionneurs des sommets pour certains, les réalisateurs de ces films vous emmènent dans l’aventure d’expéditions passionnantes, à travers des histoires d’entraide, de vie, d’exploits, de rêve, des ascensions de grande voie, des grimpeurs en libre absolu avec pour seul équipement un parachute dans leur sac. Laissez-vous entraîner par la sensibilité, la beauté des images, et les récits passionnants de ces histoires à vous faire frissonner, des histoires uniques et plus touchantes les unes que les autres.

Soirées du cinéma de montagne. Un rendez-vous annuel à ne pas manquer !

Pour plus d’infos : www.cinema-montagne-chene-bourg.ch